1-418-654-3268

Maladie Dupuytren

La maladie

Une affectation de la main qui fait que les doigts se replient sur la paume et ne peuvent plus se redresser. Dans les formes graves, la main peut se fermer complètement.

La maladie de Dupuytren progresse lentement et généralement sans douleur.

Les stades

  • stade 0 : absence de lésion ;
  • stade N : nodules sans rétractation ;
  • Stade I : flexion de 0 à 45° ;
  • stade II : flexion de 45° à 90° ;
  • Stade III : flexion de 90° à 135° ;
  • Stade IV : flexion supérieure à 135°, hyperextension de la 3e phalange sur la 2e, elle-même complètement repliée sur la 1re.

La récidive de la maladie est fréquente (50 % des cas).

Dupuytren vs le travail

5-pansement

Par conséquent, suivant le stade de la maladie de Dupuytren, une personne peut avoir de la difficulté à effectuer son travail. Il n’existe pas de contre indication formelle.

La durée de l'arrêt de travail est variable selon les cas. Trois à quatre semaines d'arrêt sont habituellement prescrites initialement.

La conduite automobile peut être reprise après 3 semaines environ. A ce sujet, il faut attirer l'attention du patient sur le fait que si un accident survient, sa compagnie d'assurance peut lui faire des difficultés lorsque son adversaire a signalé sur le constat amiable l'existence d'un pansement à la main.

Traitements - Maladie Dupuytren

Le choix du traitement de la maladie de Dupuytren dépend du stade de la maladie.

Lorsque la maladie progresse, la chirurgie devient le traitement principal.

Injection Xiaflex

Xiaflex est le premier traitement non chirurgical approuvé par Santé Canada depuis 2012 pour la contracture de Dupuytren. On le présente comme une option de traitement moins effractive pour les patients adultes atteints de cette maladie.

Traitement Xiaflex

Chirurgie

La chirurgie a pour but de corriger la situation afin de permettre l’extension des doigts.

La maladie de Dupuytren doit être opérée au moment où celle-ci devient gênante pour les activité du patients. L'indication est lorsqu'il ne peut plus poser sa main à plat en raison de la flexion irréductible des doigts.

Informations utiles pour l’opération du Dupuytren

3-chirurgie

En préparation de l'opération

Afin d’éviter un saignement incontrôlable durant ou après votre intervention, il est obligatoire de suivre les recommandations préopératoires suivantes :

2 semaines avant votre chirurgie, de façon obligatoire, cessez de prendre :

  • Aspirine, Anacin, Bofrin, Entrophen
  • Advil (que ce soit Advil Sinus, Advil Gel, ou autre)
  • Motrin, Anaprox, Voltaren, Ibuprophen, Celebrex
  • Tous les médicaments contre les migraines

On vous recommande de prendre

  • Vitamine C : La vitamine C participe à des centaines de processus dans l’organisme. Une de ces principales fonctions est d'aider le corps à fabriquer le collagène, une protéine essentielle à la formation du tissu conjonctif de la peau, des ligaments et des os. Elle contribue aussi au maintien de la fonction immunitaire, elle active la cicatrisation des plaies, participe à la formation des globules rouges et augmente l'absorption du fer contenu dans les végétaux.

 

Premiers jours qui suivent l'opération

Il est déconseillé au patient de laisser pendre sa main. Il est au contraire recommandé de placer la main au-dessus du niveau du coeur, soit sur un oreiller lorsqu'il est allongé, soit sur l'épaule opposée lorsqu'il est debout ou assis.

D'autre part, et afin d'éviter un engourdissement, il est recommandé une ou deux fois par heure de lever la main au-dessus de la tête, et de faire bouger les doigts en les ouvrant et en les fermant.

Immobilisation après l'opération

Pansement, doigt en extension, en général pour les maladies aux premiers stades de rétraction, touchant l'articulation métacarpophalangienne seulement

Attelle "métal-mousse", doigt en extension, pour les atteintes plus importantes, souvent pour quelques jours seulement

Orthèse thermoformée sur mesure, le plus souvent, éventuellement avec rappels élastiques, à porter plusieurs fois par jour quelques dizaines de minutes, pour favoriser la cicatrisation en bonne position, tout en permettant une mobilisation active des doigts